Quand vous envisagez d’acheter un bien dans le but de le mettre en location, il faut toujours vous renseigner sur la rentabilité de votre investissement locatif. En effet, cela vous permet de savoir à quel point votre immeuble peut vous rapporter et si vos revenus locatifs sont suffisants ? Cela vous permet donc de déterminer si votre projet est réellement intéressant ou non et s’il vaut la peine d’investir dans ce bien immobilier ou non. Il convient de savoir qu’il existe plusieurs méthodes pour calculer le taux de rentabilité de votre investissement locatif.

En premier lieu, vous pouvez connaître le rendement brut de votre placement. Dans ce cas, il vous suffit de multiplier le loyer de votre bien par 12 et diviser le tout par le prix global de l’acquisition de l’immeuble, de l’appartement ou de la maison. Par exemple, si le loyer mensuel est 600 €, cela donne 7 200 € par an. Dans le cas où le prix d’acquisition de votre bien est de 200 000 €, vous obtenez une rentabilité brute. Cela vous procure déjà une première idée de l’intérêt de votre placement locatif et de son taux de rentabilité total. Il s’agit de la méthode généralement utilisée par les agents et les promoteurs immobiliers.

Les autres moyens de calcul de cette rentabilité locative

Il est également possible d’affiner le calcul de la rentabilité de votre investissement locatif afin d’obtenir des indicateurs plus significatifs. Dans ce cas, vous pouvez calculer le rendement net de votre placement. Il s’agit de prendre compte l’intégralité des charges liées à la gestion et à la détention du logement, en particulier les frais d’entretien, les frais d’assurance, les frais de gestion pour ceux qui confient celle-ci à un organisme professionnel. La taxe foncière et les charges de copropriété non-récupérables font également partie de ces charges. Vous devez donc déduire du montant de votre loyer ces différentes charges avant de multiplier toujours par 12 et de diviser ensuite par le coût total de l’achat de votre bien. Dans l’exemple précédent, si on évalue ces charges à 2 000 € par an, on obtient après calcul un taux de rentabilité de 2,6 %. Vous pouvez par ailleurs chercher à avoir un résultat encore plus précis en calculant ce que les spécialistes appellent la rentabilité nette-nette de votre investissement locatif. Dans cette méthode, il vous faut intégrer dans votre calcul non seulement les charges engendrées par le bien, mais également les avantages fiscaux dont vous pourrez en tirer. Il s’agit en particulier des dispositifs de défiscalisation comme la loi Pinel, Cosse pour l’immobilier ancien ou Censi-Bouvard pour le neuf, ou encore des déductions des intérêts d’emprunt ou pour travaux de rénovation.

Utiliser des simulateurs pour être rapidement fixé

De nos jours, il n’est plus nécessaire de faire de longs calculs pour déterminer la rentabilité de votre investissement locatif. En effet, grâce à Internet, il est facile de connaître le rendement locatif de votre bien immobilier en réalisant tout simplement une simulation en ligne. Il existe d’ailleurs un grand nombre de sites qui proposent cet outil informatique destiné à calculer le niveau de rentabilité de votre bien. Cela vous permet ensuite de comparer avec le rendement moyen dans la ville ou même le quartier où celui-ci est situé. À titre d’exemple, le taux brut oscille entre 2 % à 3,5 % à Paris. Et pour améliorer ce chiffre, les spécialistes recommandent d’acheter le bien à crédit afin de profiter de l’effet de levier procuré par l’emprunt. Il est d’ailleurs possible d’opter pour cette bonne solution tout en achetant un bien ancien que vous allez en réalité rénover par la suite.