Marseille capitale européenne du sport 2017

Après avoir été la capitale européenne de la culture en 2013, voici que la ville de Marseille devient la capitale du sport en 2017 . Ce titre honorifique en 2013 a permis à la ville d’accueillir dix millions de visiteurs. Il est évident que tout titre est convoité de par les budgets drainés, l’essor, l’impulsion crées permet de se hisser dans le top five des places to go. Et cet attrait perdure puisque en 2015, durant le week end du 6 août, pas moins de 21 ooo croisiéristes ont aimé flâner près du mucem crée en 2013, flâner sur le vieux port. Accueillir 7 bateaux de croisiéristes en même temps est une première historique qui demande à être renouvelée. Il faut savoir également que deux mois auparavant c’est le plus grand bateau du monde qui a rendu visite aux phocéens. La ville de Marseille n’a pas terminé de faire parler d’elle, des efforts mis en œuvres pour changer une image trop longtemps ternie d’abandon et de salissure, de cotés sombres malgré la luminosité omniprésente due à l’ensoleillement. Cet ensoleillement n’était pas suffisant pour redorer la capitale phocéenne. La réputation ensoleillée a suscité un engouement sans précédent lors de la liaison Paris Marseille en 3heures en 2001. Cependant l’arrivée de touristes parisiens a révélé un bien triste constat : une ville vieillotte, sale, insécure, peu de musées à visiter, un stade vélodrôme bien connu mais peu attrayant en lui-même à lui seul. Il est prioritaire de changer les avis sur cette troisième ville de France qui semblait donner une impression de laisser aller, voire même à la limite de ville sinistrée malgré un potentiel évident à exploiter. Le manque de notoriété a l’internationale a convaincu les acteurs politiques d’entamer une politique d’action forte de communication qui s’accompagne inéluctablement de budgets conséquents Dans un premier temps, afin de faciliter la circulation des touristes, développer les transports en communs est apparu essentiels, d’où la mise en œuvre d’un chantier de tramway depuis 2007 qui ne cesse de s’agrandir au point de s’enorgueillir d’une 3eme ligne le 30 mai 2015.

Marseille capitale du sport

Marseille capitale du sport

Bien sûr, les reproches persistes : les travaux sont très longs, tardent, ne crées pas complètement de nouvelles voies de désengorgement au sein d’une cité réputée être très embouteillée, les voies de circulation a vélo sont peu existantes. La réputation sera longue à changer. Aussi il convient de perdurer, persister. Les retombées d’un titre de culture ou de sport sont encourageantes car bien réelles. Ils ont pour but de montrer la variété des offres proposées aux visiteurs. N’oublions pas que cette ville est également l’exemple même d’une cohésion réussie de mixité et partage acquis au gré des années et multiples migrations. Cela crée une richesse de tout ce qui circule, va et vient de toute part au point de devenir un lieu hétéroclite par excellence. C’est toute cette richesse humaine qui va de nouveau être mise en valeur lors de la mobilisation autour de mpsport2017 afin de hisser Marseille au premier rang des capitales européennes. Cet enjeu a toujours pour finalité d’entériner le développement économique en cours de réhabilitation. Des travaux, des spécialistes, des formations dans le domaine du sport, de l’accueil. Il s’agit par ailleurs de réhabiliter avec force et conviction la rénovation des équipements sportifs tels que les bassins de natations, les stades. Tous les partenaires sont sollicités afin de faire valoir leur intérêt et participation à ce nouveau défi matériel et humain. Marseille est capable de se mobiliser et elle va encore le prouver. Ce ne sont pas moins de 300 000 pratiquants sportifs qui sont attendus au rendez-vous. Relancer l’industrie hotellière, l’attrait citadin et si atypique sous un air marin sous un air de fête, joie et bonne humeur. Parce que l’aspect sportif c’est aussi une mentalité, un état d’esprit qui montre que Marseille peut se relever dignement et briller différemment mais surtout continuer à aller de l’avant.

 

 

Le développement économique avec l’extension de la chaine économique déjà existante : universités, chercheurs, enseignants, commerçants , techniciens, athlètes…complétée par des actions innovantes : formation aux métiers de l’industrie et du commerce du sport et l’accueil d’entreprises industrielles et commerciales dans la filière sportive.
Marseille Provence Capitale Européenne du Sport en 2017 doit lui permettre d’aller plus loin et atteindre 300 000 pratiquants !
La cohésion sociale : dans la pratique sportive il n’y a que des sportifs qui partagent avec passion et enthousiasme un moment de convivialité, d’apprentissage et/ou de compétition que ces pratiques s’inscrivent dans la notion de loisir, de bien être ou de performance. A Marseille, c’est plus de 60 disciplines sportives pratiquées et 220 000 personnes qui s’adonnent à une pratique sportive régulière.
Intensifier la rénovation des équipements sportifs : C’est en partenariat avec les autres acteurs institutionnels que nous menons et que nous devons continuer à mener la rénovation de nos équipements et infrastructures dédiés à la pratique sportive.